Le directeur général de l'OECO reçoit un prix lors du festival de l'histoire des Noirs

Le directeur général de l'OECO reçoit un prix lors du festival de l'histoire des Noirs

Communiqué de Presse de l’OECO

 Le 24 Février 2024, le Dr. Didacus Jules Directeur Général de l’Organisation des États de la Caraïbe Orientale (OECO), a reçu le Star Prize award à Columbus, dans l'Ohio. Le prix a été décerné par le Black History Festivals lors de la prestigieuse soirée de Gala des Black History Makers Awards (Prix des Pionniers de l'Histoire Noire), qui célèbre et honore les contributions exceptionnelles d'individus de la communauté noire qui ont eu un impact significatif dans divers domaines.

La cérémonie de remise des prix et dîner de gala a eu lieu au cours du  Black History Month (Mois de l'histoire des Noirs) et a marqué la fin du Festival de l'histoire des Noirs, qui s'est déroulé sur trois jours. Ce festival, qui a lieu chaque année, est une initiative unique qui célèbre les liens étroits entre les gouvernements, le secteur privé et les peuples d'Afrique et d'Amérique. Il renforce les liens et favorise la collaboration et l'alignement des intérêts communs entre l'Afrique, l'Amérique et d'autres partenaires bilatéraux, en mettant l'accent sur le développement et la promotion du commerce, des valeurs culturelles et de l'histoire.

En tant qu'orateur lors de la dernière journée, le directeur général de l'OECO, Dr. Didacus Jules, est intervenu sur le thème de la "Synergie transatlantique : Nourrir une prospérité partagée grâce à un partenariat mondial entre l'Afrique, les Amériques et la diaspora". Il a déclaré :

“L'appréciation et l'importance de la solidarité transatlantique entre l'Afrique et l’Amériques est le fruit d’une histoire longue, douloureuse mais empreinte de fierté. Chaque grand dirigeant panafricain - qu'il soit d'origine caribéenne, américaine ou africaine - a, à un moment donné, affirmé la nécessité stratégique de restaurer les liens qui nous unissent si nous voulons que les descendants d'Afrique trouvent véritablement leur place dans la grande maison de l'humanité".

Dr. Didacus Jules a été reconnu comme lauréat du Star Prize pour sa contribution à la préservation de l'histoire, du patrimoine et de la culture du peuple caribéen, tout en promouvant l'innovation, la technologie et l'investissement financier dans la région. Le dévouement du Dr Didacus Jules en faveur de la réforme de l'éducation, de la justice sociale et de la préservation de la culture a fait de lui un candidat de choix pour le Star Prize du Festival de l'histoire noire. Ayant également mis en place les centres d'éducation populaire lors de la révolution de Grenade, le Dr Jules a participé à la conception de programmes d'éducation destinés aux adultes pour les combattants de l'ANC devant obtenir le niveau GCE A (équivalent du baccalauréat) afin d'être nommés officiers dans l'armée sud-africaine de l'après-apartheid.

Son leadership visionnaire, son plaidoyer infatigable et son engagement inébranlable en faveur des communautés caribéennes illustrent l'esprit de résilience, d'autonomisation et d'excellence célébré lors du festival de l'histoire des Noirs. L'impact du Dr Didacus Jules transcende les frontières et les générations, laissant un héritage durable qui continue d'inspirer et de renforcer l'autonomie des Caribéens et au-delà.

Parmi les autres lauréats du Star Prize, figure M. Alex Dadey, président exécutif du KGL Group, pour avoir favorisé les investissements de la diaspora en Afrique, la députée Joyce Beatty pour son travail de promotion de l'équité et de la gouvernance éthique dans l'Ohio et aux États-Unis, et l'ancien maire de Columbus, M. Michael B. Coleman, pour les services qu'il a rendus à la ville. Une reconnaissance posthume a également été accordée à Martin Luther King Jr. et Marcus Mosiah Garvey pour leur contribution au leadership, à l'activisme et aux initiatives politiques.

À propos des Black History Makers Awards (Prix des Pionniers de l'Histoire Noire)

Pendant des générations, l'image de l'Afrique sur la scène internationale a souvent été celle d'un continent englué dans l’obscurité et l’immobilisme, éclipsé par des récits peu inspirants ou ignorés par les médias mondiaux. Lorsque l'Afrique se retrouvait sous les projecteurs, elle était souvent présentée comme une victime, hantée par les héritages de la traite des esclaves et du colonialisme. Cette représentation a profondément influencé l'image de la race noire et, par extension, celle de l'Afrique mondiale et de la diaspora africaine. Cependant, la réalité d'aujourd'hui se démarque nettement de cette perspective dépassée. C'est une réalité marquée par une Afrique en plein essor et une Renaissance noire florissante. Que ce soit les efforts de reconstruction au Liberia, les progrès remarquables au Rwanda, la démocratie florissante au Ghana, le rôle influent des Afro-Américains dans la politique, le sport et l'industrie aux États-Unis, la reconnaissance des États des Caraïbes comme sixième région d'Afrique où la domination mondiale de la musique afrobeat, on peut dire que la nouvelle et véritable histoire du continent et de sa diaspora est celle d'une "Afrique renaissante et d'une Renaissance noire". C'est une histoire qui englobe d'innombrables héros méconnus, visionnaires, dirigeants et icônes culturelles dans les communautés, les nations, la région africaine et la diaspora africaine mondiale, en particulier dans les Amériques et la Caraïbe.

Les Black History Makers Awards ont été créés dans cette optique, émergeant comme une composante essentielle du monumental Festival de l'Histoire Noire - une initiative annuelle célébrant l'excellence dans divers secteurs en Afrique et dans l'Afrique mondiale. Ces prix ont pour mission profonde de reconnaître l'excellence remarquable de la communauté noire, qu'elle soit sur le continent africain, au sein de la communauté afro-américaine, de la communauté caribéenne, ou parmi les individus d'ascendance africaine dans la diaspora mondiale.

Les Black History Makers Awards mettent en lumière ces personnalités éminentes, tant celles qui sont connues que celles dont les contributions remarquables n'ont pas encore été saluées comme elles le méritent.  Ces lauréats sont des innovateurs, des universitaires, des icônes culturelles, des scientifiques, des entrepreneurs et bien d'autres encore. Leur travail extraordinaire a le potentiel d'inspirer la prochaine génération d'Africains à rêver, à persévérer et à réaliser leurs objectifs , tout en remodelant le récit de l'Afrique de manière positive et valorisante.

Les catégories des prix BHM couvrent un large éventail de domaines, reflétant les multiples facettes de l'excellence au sein de la communauté noire :

  • Technologie et innovation
  • Histoire, arts et culture
  • Droits de l'homme et leadership politique
  • Entrepreneuriat et affaires
  • Sports et divertissements

Chaque année, les lauréats du Star Prize sont originaires d'Amérique et d'Afrique et constituent les personnalités les plus éminentes de l'année. Dans l'édition 2023, ces titres convoités ont été décernés aux survivants du massacre Black Wall Street de Tulsa et au président du Ghana, marquant ainsi leurs contributions et réalisations exceptionnelles. Les Black History Makers Awards témoignent de l'esprit d'excellence qui perdure au sein de la communauté noire, en mettant en lumière ceux qui marquent l'histoire et ouvrent la voie à un avenir meilleur.

 

Intégration régionale
Contactez-nous
Malika Thompson-Cenac Responsable communication, Organisation des États de la Caraïbe orientale
Direction de la Communication Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale
Malika Thompson-Cenac Responsable communication, Organisation des États de la Caraïbe orientale
Direction de la Communication Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale
A propos de L'Organisation des États des Caraïbes orientales

Retour à www.oecs.int/fr

L'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) est une organisation internationale dédiée à l'harmonisation et l'intégration économique, la protection des droits de l'homme et juridiques, et l'encouragement de la bonne gouvernance dans les pays indépendants et non indépendants dans les Caraïbes orientales. L'OECO est née le 18 Juin 1981, lorsque sept pays des Caraïbes orientales ont signé un traité acceptant de coopérer entre eux, tout en favorisant l'unité et la solidarité entre ses membres. Le traité est connu comme le Traité de Basseterre, ainsi nommé en l'honneur de la ville capitale de Saint-Kitts-et-Nevis où il a été signé. Aujourd'hui l’OECO, compte onze membres, répartis dans les Caraïbes orientales comprenant Antigua-et-Barbuda, la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines,Îles Vierges Britanniques, Anguilla, la Martinique et la Guadeloupe.

L'Organisation des États des Caraïbes orientales
Morne Fortune
Castries
Sainte-Lucie