Skip to Content
Anguilla annonce la mise en place d'une aide financière en faveur de la Grenade et de Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Anguilla annonce la mise en place d'une aide financière en faveur de la Grenade et de Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Communiqué de presse de I'OECO

Les États membres de l'OECO sont unis face aux dégâts catastrophiques causés par l'ouragan Beryl. Le gouvernement d'Anguilla a annoncé une contribution financière de XCD $500 000 (≈ 338,675€) qui sera répartie à parts égales entre la Grenade et Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour les opérations de secours.

Dans une déclaration officielle publiée le 5 juillet 2024, l'honorable premier ministre, le Dr Ellis Lorenzo Webster, a déclaré :

"Les dommages catastrophiques subis par Carriacou, Petit Martinique, Union Island et d'autres nous rappellent la détresse d'Anguilla à la suite de l'ouragan Irma en 2017 et confirment que le réchauffement climatique et notre position de petits États insulaires en développement dans les Caraïbes nous rendent interconnectés, interdépendants et mutuellement vulnérables.
Dans la période de détresse et de besoin d'Anguilla, la région s'est montrée solidaire et nous a porté secours. C'est maintenant à notre tour d'aider nos frères et sœurs des îles du Vent. À cette fin, le Conseil exécutif a approuvé une contribution financière de XCD $500,000.00 qui sera divisée à parts égales entre la Grenade et Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour les secours et les efforts de redressement après le passage de l'ouragan".

Le directeur général de l'OECO, Dr Didacus Jules, a félicité Anguilla pour son soutien aux trois îles de la Grenade et de Saint-Vincent-et-les-Grenadines :

"L'ouragan Beryl, qui est l'ouragan atlantique de catégorie 4 le plus précoce à se former pendant la saison des ouragans, nous rappelle brutalement notre vulnérabilité en tant que région face aux défis posés par les effets du changement climatique. Au milieu de la dévastation causée par l'ouragan Beryl, les actions du gouvernement d'Anguilla sont une lueur d'espoir dans ces circonstances malheureuses et illustrent l'intégration régionale dans sa meilleure forme. L'OECO félicite le gouvernement et le peuple d'Anguilla pour leur générosité envers la Grenade et Saint-Vincent-et-les-Grenadines."

Official Statement
Official Statement
Malika Thompson-Cenac Responsable communication, Organisation des États de la Caraïbe orientale
OECO Unité de communication Organisation des États de la Caraïbe Orientale

 

 

 

Résilience Climatique Intégration régionale
A propos de L'Organisation des États des Caraïbes orientales

Retour à www.oecs.int/fr

L'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) est une organisation internationale dédiée à l'harmonisation et l'intégration économique, la protection des droits de l'homme et juridiques, et l'encouragement de la bonne gouvernance dans les pays indépendants et non indépendants dans les Caraïbes orientales. L'OECO est née le 18 Juin 1981, lorsque sept pays des Caraïbes orientales ont signé un traité acceptant de coopérer entre eux, tout en favorisant l'unité et la solidarité entre ses membres. Le traité est connu comme le Traité de Basseterre, ainsi nommé en l'honneur de la ville capitale de Saint-Kitts-et-Nevis où il a été signé. Aujourd'hui l’OECO, compte onze membres, répartis dans les Caraïbes orientales comprenant Antigua-et-Barbuda, la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines,Îles Vierges Britanniques, Anguilla, la Martinique et la Guadeloupe.

L'Organisation des États des Caraïbes orientales
Morne Fortune
Castries
Sainte-Lucie